Végétation

Publié le par beatrice

Quelques branches de palmiers et quelques tiges de bambou suffisent à improviser une clôture délimitant deux parcelles. La maison n'est pas crépie, elle est "brut de parpaing" mais elle est habitée et tout autour, une marmaille crie en jouant au ballon.

Près de l'ouverture, une radio crachouille des airs à la mode d'ici.

Malgré l'enchevêtrement inextricable de cette opulente végétation, feuilles de palmiers, de bananiers, de bambou.... une harmonie naturelle s'en dégage.mais...j'ai toujours peur qu'un serpent apparaisse le long d'une branche....                                                                                                                                                                                             

Commenter cet article