Au carrefour du Plateau

Publié le par beatrice

C'est ainsi qu'on l'appelle: Le marché est à deux pas, et j'y vais à pied au grand dam des chauffeurs de taxi qui en passant à ma hauteur veulent à tout prix m'emmener...





Je me suis installée en hauteur à la terrasse d'un restaurant-bar qu'on a surnommé entre nous "chez les triplettes" parce qu'l est tenu par trois femmes. Ce matin , le restaurant est fermé donc je peux m'y installer avec , pour toute compagnie une chaleur à faire fondre, mais on s'habitue à tout...
Au carrefour, c'est un ballet incessant de taxis bleus et blancs qui chargent et déchargent les passants et de "cent-cent" ces mini-bus qui vous emmènent pour cent francs CFA quelque soit votre destination. De la portière latérale ouverte, les rabatteurs crient:" Mvou-Mvou"..."Tié-Tié" pour s'arracher la clientèle.
je suis toujours étonnée des installations électriques....elles sont intégrées au paysage... Contre le mur du
"FORTUNE'S CLUB" un homme attend avec espoir le partage des gains d'un éventuel gagnant du Jackpot!!!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Béatrice 09/04/2009 10:52

Souvenirs-souvenirs? je sens Marie Ange que déjà tu ne peux plus te passer de l'Afrique..

Marie Ange 09/04/2009 10:34

Je suis rentrée il y a quinze jours, et hop! grâce à toi, j'y repars...un courant d'air chaud dans mon cou...moi j'entends le cling cling des manucures et pédicures ambulants qui jouent de leurs instruments pour attirer la clientèle!

Béatrice 05/04/2009 18:50

le moral a mal, et je râle quand il a ses maux...
mais ...il me sert à faire des jeux de mots

Ephedra 03/04/2009 13:10

Et à propos: j'espère que le moral t'est revenu, à la terrasse des triplettes... :-)

Béatrice 30/03/2009 17:17

Pauline? ces villes te manquent-elles?
Nous y avons en tout cas, quelques bons souvenirs de Mrs Winterbick, Lady Burma, Mrs Balacucu, Mrs Barbie,
et de longues conversations...