Dessine-moi un mouton...

Publié le par beatrice

on sait tous ce que c'est... on roule en ville et parfois...
De feu rouge en rond-point... de ruelles en rocades la pression monte...l'autre là...il n'a pas mis son clignotant, et elle, avec son A derrière, elle fait un demi tour sans prévenir... "non mais celui-là il roule au moins à 80" ...
"Eh mamie, faudrait pas exagérer, tu peux monter jusqu'à 50...
Enfin... Tout le monde se transforme en aggresseur ...On est la seule victime...
alors...il y a le ras le bol!!!

Ca m'est arrivé hier...





Alors...j'ai décidé de prendre la poudre d'escampette, de m'aérer le cerveau, de filer en catimini prendre un peu d'air frais A LA CAMPAGNE, la vraie, celle où il fait bon sentir le vent frais sans odeurs de Co2...celle où on a envie de respirer à pleins poumons la bouse de vache et le crottin de cheval... J'ai garé mon véhicule et j'ai marché...
Et là figurez-vous, qu'en pleine philisophie silencieuse, j'ai entendu une petite voix qui m'a soufflé:
" S'il vous plaît, dessine-moi un mouton."
Que m'arrive-t-il me suis-je dit? avec l'impression d'avoir entendu ça quelque part...
j'ai regardé à droite , à gauche...j'ai aussi regardé dans le ciel au cas ou un certain avion...bref, le bleu du ciel et le sommet de la montagne enneigée m'ont rassurée...je repris mon activité cérébrale... mais voilà, la petite voix insistait: "dessine-moi un mouton..."
Comme je n'avais jamais dessiné de mouton..je fus bien embêtée.. j'avais bien dessiné des vaches, oui, des chevaux, des chats, des oiseaux, oui, mais des moutons? Non!
Je tourne la tête à gauche et comme fait exprès...des moutons me regardaient d'un air de dire:
"Ben alors, qu'est-ce que t'attends? on ne va pas garder la pose cent sept ans, on n'a pas que ça à faire nous..."
alors...j'ai sorti mon carnet et mes crayons... et j'ai dessiné...mes premiers moutons...
J'espère que le petit prince sera content!



Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Béatrice 24/04/2009 14:42

merci Loukoum et bienvenue à la campagne...et ailleurs sur mes petites scènes du quotidien

loukoum 24/04/2009 10:17

et vous avez bien fait de prendre la poudre d'escampette, j'aime bien aussi comment vous racontez votre histoire en faisant référence au petit prince!

Béatrice 13/04/2009 09:35

Christiane, tu sais que cette histoire de moutons...ça me travaille..je vais de ce pas acquérir un manuel qui m'aidera à distinguer les moutons des béliers...Une fois la distinction faite je pourrai sans me tromper attribuer à qui de droit les rôles de Tartuffe, de Chrysale ou d'Arnolphe...

Christiane 13/04/2009 01:15

Ah! Ah! Ah! Sacrée Béatrice! Tu me fais une fois de plus tordre de rire... Je gage que si ce mouton cornu pouvait parler la belle langue de Molière, il aurait des choses émouvantes à blatérer, le sabot droit tendu et les yeux larmoyants de rage, avec pas mal de béliers à deux pattes.... Y compris Monsieur de Montespan!

Béatrice 11/04/2009 18:03

ben, Christiane...c'est peut-être un mouton cocu...